Une approche adaptée et diversifiée en fonction des besoins de chacun

Le travail de psychothérapie, qui se fait souvent en seul à seul avec son thérapeute, a pourtant toujours lieu au sein d'un groupe
En effet, nous nous sommes construits à partir de nos parents et de tout notre environnement familial, social et relationnel. Les images de ces modèles (positifs, négatifs ou neutres) cohabitent à l'intérieur de nous.
Quand nous faisons un travail de psychothérapie, nous faisons évoluer les relations que ces personnages intérieurs entretiennent entre eux, nous rééquilibrons l'ascendant de tel ou tel en fonction de nos priorités réelles actuelles, actualisées. 

De plus, au moment où nous entamons un travail de psychothérapie, nous ne vivons pas sur une île déserte mais dans un environnement peuplé d'humains plus ou moins proches.
Ce que nous sommes est fait aussi de ce que sont nos relations avec les autres humains. Et notre évolution se mesure bien souvent à l'aune de la qualité, du plaisir ou de la souffrance que nous procurent nos relations aux autres, du degré de dépendance ou d'autonomie psychique, affective et émotionnelle que nous entretenons avec eux.

Enfin, si le modèle le plus connu de la psychothérapie est celui de l'entretien seul à seul entre la personne et son psychothérapeute, de nombreuses psychothérapies ont lieu avec un conjoint, avec les parents, avec la famille complète ou non, ou élargie aux grands-parents, ou plus loin encore. 

Les thérapies individuelles, de couple ou familiales, que je nomme ainsi par un abus de langage désagréable mais commode, devraient plutôt être appelées thérapies du cercle originaire.

Leur projet et leur cadre sont définis de manière unique pour chaque cas en particulier, le cas pouvant une personne seule, un couple, une famille plus ou moins complète.
lire la suite...

Les thérapies dites groupales
A côté du modèle le plus connu de la psychothérapie seul à seul entre la personne, l'enfant et son ou ses parents, le couple, la famille, et son psychothérapeute, existent aussi les psychothérapies qui ont lieu au sein d'un groupe de personnes qui ne se connaissent pas a priori.
Si le projet thérapeutique de chacun est défini en particulier, le projet et le cadre du groupe sont définis pour le groupe, avant sa constitution. 

Un groupe de thérapie est l'occasion pour chacun de ses membres d'expérimenter sa propre vie au sein de ce groupe, ses angoisses ou son agressivité relativement à la place que chacun peut prendre, ses jugements ou ses craintes d'être jugé, ses désirs de fuir, de se taire, ou au contraire de montrer qui il est, etc.
Ainsi le groupe est un laboratoire expérimental de nos vies quotidiennes. 

De plus, au sein d'un groupe de psychothérapie, chacun des membres travaille à travers les autres. Les interventions, les expérimentations, les ressentis émotionnels, les prises de conscience des uns ou de l'un, résonnent, réveillent et rebondissent à travers et en chacun des autres membres du groupe. Il arrive souvent qu'un membre accède à quelque chose en lui qu'il ne peut pas trouver par lui-même, à travers le travail d'un autre. 

Ainsi, chacun mesure à la fois son appartenance à une même humanité par le partage et les bénéfices du travail psychique, et son caractère unique par le fait qu'il est seul à réagir de telle façon particulière à tel moment et par tel détail de la situation.  

Enfin, en tant que laboratoire expérimental de nos vies quotidiennes, le groupe, son cadre et ses règles de fonctionnement, dont l'animateur se tient garant, servent à la fois de microscope autrement dit d'accélarateur du travail psychique, et de garde fou, autrement dit, il ouvre un espace à l'expérimentation, et permet ainsi la dynamisation de la liberté, la créativité, et donc du changement.

lire la suite...